Table ronde: les acteurs fixent le cap des premières forêts communautaires de RDC

La seconde édition de la Table Ronde nationale sur la foresterie commuautaire en la République Démocratique du Congo (RDC) s’est tenue le mois dernier [1]. 90 acteurs issus du gouvernement, de la société civile et de la communauté des bailleurs de fonds y ont réaffirmé leur engagement à soutenir la bonne mise en œuvre des toutes premières initiatives de foresterie communautaire dans ce pays d’Afrique centrale.

Le cadre légal régissant les concessions forestières des communautés locales a été finalisé le 9 février dernier [2] et une note politique publiée récemment par la Rainforest Foundation UK (RFUK) et son partenaire congolais Réseau Ressources Naturelles (RRN) a identifié cette avancée comme une opportunité sans précédent pour les communautés locales et les peuples autochtones des forêts [3].

Joe Eisen, coordonnateur recherche, politiques et plaidoyer à RFUK, a déclaré : « Jusqu’à 75 millions d’hectares de forêt, dont des dizaines de millions de personnes dépendent pour leurs moyens de subsistance, seront potentiellement disponibles pour la gestion communautaire des forêts.»

 « C’est à première vue une excellente occasion pour les communautés forestières et les forêts de RDC, mais comme notre analyse a également identifié un certain nombre de failles et de lacunes, la mise en œuvre sur le terrain doit se faire de façon graduelle pour s’assurer qu’elle soit adaptée aux réalités et n’expose pas les communautés et leurs droits à davantage de risques », a indiqué M. Eisen.

La réunion, qui s’est tenue à Kinshasa les 19 et 20 mai, faisant suite à la Table Ronde inaugurale d’octobre dernier, a offert l’occasion aux parties prenantes de présenter une ébauche de Stratégie Nationale relative à la Foresterie Communautaire (SNFC) ainsi qu’une feuille de route. Celles-ci consacrent une approche progressive de la mise en œuvre de la foresterie communautaire au cours des trois prochaines années.

Theo Gata, coordonnateur du Centre d’Appui à la Gestion des Forêts Tropicales (CAGDFT), partenaire local de RFUK, s’est dit très satisfait de la participation active et des avis techniques apportés par les participants à l’atelier.

Les participants se sont accordés sur l’importance de surveiller activement et d’évaluer sur le long terme les premières initiatives de foresterie communautaires en RDC, et sur le besoin d’utiliser ces résultats de terrain pour informer les processus nationaux et la prise de décisions.

 « Faire de la gestion communautaire des forêts un pilier des politiques forestières de RDC est l’un des objectifs principaux de la Table Ronde », a conclu M. Eisen.

/Fin

[1] L’atelier s’est tenu à Kinshasa les 19 et 20 mai sous la facilitation du Centre d’Appui à la Gestion des Forêts Tropicales (CAGDFT), accompagné du Secrétaire Général intérimaire représentant le Ministère de l’Environnement, de la Conservation de la Nature et du Développement Durable, la Rainforest Foundation UK (RFUK),  le World Resources Institute et USAID.

[2] Le 2 août 2014, le gouvernement a adopté le décret 14/1018 définissant les modalités relatives à l’attribution des « concessions forestières des communautés locales », promulguant l’article 22 du Code forestier de 2002. Ce décret a été complété par l’arrêté 025, adopté le 9 février 2016, qui fixe les procédures de gestion et d’exploitation des concessions forestières des communautés locales.

[3] Note sur les forêts communautaires en RDC : Vers une gestion équitable et durable des forêts RFUK/RRN, mars 2016. Celle-ci fait suite à une note réalisée en aout 2014 par RFUK en réponse au décret.

Un Communiqué qui reprend les objectifs et résultats de l’atelier et rassemble les principales recommandations adressées au gouvernement de la RDC, à la société civile et aux partenaires techniques et financiers est disponible ici.