Le système de surveillance communautaire en temps réel ForestLink est en cours de déploiement au Pérou, au Ghana, au Cameroun et en RDC

Forest Link_sm

Après le lancement et le test réussi du système de surveillance communautaire en temps réel au Cameroun, le projet est désormais en cours de déploiement au Pérou, au Ghana et en RDC avec le soutien du Département britannique pour le développement international (DFID) et la Fondation Waterloo.

Ce système, qui permet aux communautés d’envoyer à faible coût et en temps quasi-réel des alertes pour signaler des exploitations forestières illégales, y compris depuis des zones sans connectivité Internet ou SMS, transforme notablement la façon dont les forêts sont surveillées, améliorant considérablement la qualité et la transparence des informations sur l’exploitation forestière illégale et l’application de la loi. Les informations sur les exploitations forestières illégales (et en théorie sur tout autre problème) sont recueillies sur tablette ou smartphone. Grâce à une application spécifique, les informations sont codées puis transmises à un référentiel en ligne via le micro-émetteur d’un modem satellite, d’où elles sont alors recueillies pour être analysées.

Le projet vise à tester avec des partenaires les possibilités d’intégrer ces systèmes dans les mécanismes gouvernementaux de surveillance des forêts dans les quatre pays cités, et étudie les risques et les mesures incitatives appropriées pour la surveillance menée par les communautés forestières.