RDC : la Table Ronde ouvre la voie à une nouvelle ère de foresterie communautaire en RDC

Credit photo: Centre D’Appui à la Gestion Durable des Fôrets Tropicales (CAGDFT)

La troisième édition de la Table Ronde nationale sur la foresterie communautaire en la République Démocratique du Congo (RDC) s’est tenue ce mois, rassemblant 90 acteurs issus du gouvernement, de la société civile et de la communauté des bailleurs de fonds.

Le cadre légal régissant les concessions forestières des communautés locales a été finalisé par le gouvernement congolais en février 2016, marquant le début d’une nouvelle ère pour les forêts tropicales de l’Afrique centrale. Ce nouveau cadre légal représente une opportunité sans précédent pour les communautés locales et les peuples autochtones de pendre un rôle central dans la gestion des forêts tropicales.

La réunion, qui s’est tenue à Kinshasa les 15 et 16 février, fait suite à la Table Ronde inaugurale d’octobre 2015 et la deuxième Table Ronde en mai 2016 et représente une étape importante dans la création d’une approche participative et consensuelle de la foresterie communautaire en RDC.

Les participants de la Table Ronde sont venus de plusieurs localités de la RDC, y compris les provinces de l’Equateur, du Kongo Central, du Kuilu, de la Tshopo, du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri.

« Cette approche inclusive et participative est très encourageante et offre beaucoup d’espoir aux communautés forestières qui bénéficieront du nouvel environnement juridique, » a déclaré Samuel Dieval, directeur des programmes à RFUK. « Avec des dizaines de millions d’hectares de forêt tropicale potentiellement disponibles pour la foresterie communautaire, il y a beaucoup d’enjeu ici. »

Lorsque débuteront les projets pilotes de forêts communautaires dans les prochains mois, il sera très important que toutes les parties prenantes continuent à travailler en partenariat.

Le résultat le plus significatif de la Table Ronde est le développement d’une nouvelle stratégie nationale sur les forêts communautaires. Ce document doit être finalisé et adopté par le Ministère de l’Environnement, Conservation de la Nature et Développement Durable (MECNDD) et utilisé comme guide pour la mise en œuvre de la foresterie communautaire ‘sur le terrain’.

« Le MEDD est déterminé à conduire ce processus à bon port avec le soutien des partenaires qui devront non seulement accompagner les communautés locales et peuples autochtones et la société civile, mais aussi et surtout l’administration en charge du suivi et de la coordination de ce processus important, » a déclaré Léonard Mwamba Kanda, secrétaire-général du MECNDD.

L’adoption de la stratégie nationale sur les forêts communautaires jette les bases d’une application plus durable de la foresterie communautaire. La prochaine phase du projet Forêts Communautaires en RDC [1] sera de commencer à piloter des modèles forestiers communautaires durables dans différents contextes et localités.

[1] Les forêts communautaires en RDC sont un projet de consortium, financé par le Département britannique pour le développement international (DfID), qui rassemble plusieurs organisations de la société civile congolaises et internationales afin d’atténuer la pauvreté, d’améliorer les moyens de subsistance ruraux et de réduire la déforestation dans le bassin du Congo.