Les défis de la sécurisation des droits aux terres des peuples autochtones dans le bassin du Congo – Jerome Lewis, UCL

Les chasseurs-cueilleurs, ou peuples autochtones, du bassin du Congo ont une perception unique de l’utilisation de la terre. Leurs systèmes visent à garantir l’abondance des ressources forestières et leur distribution égalitaire entre tous les habitants de ces forêts. Dr. Jerome Lewis, Professeur d’Anthropologie à University College London (UCL), parle sur la nécessité de prendre cette vision en compte pour sécuriser les droits des peuples autochtones à la terre dont ils dépendent et qu’ils ont protégée depuis des siècles.

L’un des plus grands défis est de soutenir les droits des peuples autochtones vis-à-vis les conflits existants avec les industries extractives et les communautés forestières sédentarisées, qui sont plus puissants et mieux placés pour demander un usage exclusif des terres forestières. Or, les peuples autochtones  sont marginalisés et ils subissent des impacts sérieux sur leurs moyens de subsistance et qualité de vie. Les systèmes autochtones d’usage des terres, selon le Dr. Lewis, pourraient constituer une alternative pour harmoniser les demandes des différents groupes et pour promouvoir une utilisation plus durable des écosystèmes forestiers.

(Cliquez « captions » sur YouTube pour les sous-titres en français).