Nouveau décret relatif à la foresterie communautaire en RDC – Briefing

La République Démocratique du Congo (RDC) aborde un tournant de son histoire en ce qui concerne la gestion de ses forêts. La signature tant attendue du décret portant sur les concessions forestières communautaires, les initiatives liées à la réforme foncière, la planification de l’aménagement des terres et le développement de projets REDD à très grande échelle auront tous potentiellement un impact important sur la seconde plus vaste forêt équatoriale du monde et sur ses habitants. DRC_CF_PIC_FR

Au courant des deux prochains mois, la Rainforest Foundation UK publiera une série de nouvelles analyses et de recherches qui se penchent sur les défis sous-jacents de la gouvernance forestière en RDC et plus largement dans le bassin du Congo. Cette série inclura : une étude approfondie exposant les raisons pour lesquelles la réforme foncière est un processus clé pour la sécurisation des droits des communautés locales et des peuples autochtones ; un rapport examinant les perspectives pour la gestion communautaire des forêts dans la région ; des éclairages sur la façon dont les communautés commencent à proposer de nouvelles approches pour la gestion des forêts grâce à des innovations des technologies géo-spatiales.

Le premier document de la série, un briefing sur le nouveau décret sur les concessions forestières communautaires en RDC montre que :

Le texte présente des aspects positifs qui pourraient rendre les concessions forestières communautaires plus accessibles aux communautés locales de RDC; néanmoins, il ne suffira pas en soi à apporter des résultats durables et équitables en l’absence d’une capacité institutionnelle adéquate.

Sans une administration solide, certaines failles dans la loi et ses mesures d’application pourraient ouvrir la voie à une destruction massive de la forêt et d’autres effets pervers.

C’est pourquoi il est primordial de fonder le développement de la foresterie communautaire sur les « leçons tirées de l’expérience » en procédant par phases, de sorte à tester la mise en œuvre de la nouvelle règlementation et à renforcer les capacités permettant une gestion appropriée.

Les forêts communautaires doivent être en mesure de s’adapter aux évolutions futures afin d’être compatibles avec d’éventuelles avancées vers la sécurisation des droits fonciers communautaires. Néanmoins, elles devraient être progressivement intégrées à la réforme foncière actuelle, au processus de zonage et aux efforts visant à réduire les émissions liées à la déforestation et la dégradation des forêts (REDD).